CONTACTEZ-VOUS : on parle de nous, interview Entreprendre.fr

Partager sur :
CONTACTEZ-VOUS : on parle de nous, interview Entreprendre.fr

Très fier d'être à l'honneur sur le site Entreprendre.fr !

"Un nouvel acteur vient d’arriver dans le marché de la transaction immobilière entre particuliers. Lancé début mars, CONTACTEZ-VOUS se veut une alternative au géant PAP. Son fondateur, Christophe Faure, agent immobilier depuis 16 ans et propriétaire d’agences, nous détaille sa méthode pour conquérir ce marché."

Quand est née l’idée de lancer un service destiné aux particuliers ?

En 2017, j’ai eu envie de me lancer sur le marché des particuliers, mais je manquais de temps car je venais de vendre deux sociétés pour recréer une agence. Finalement, suite au confinement, j’ai pris la décision de me lancer.

Comment décrire le marché de la transaction immobilière entre particuliers ?

70 % du marché est accaparé par des professionnels (Orpi, Lafôret, Century, Entrevue Immobilière…) et 30 % s’opère de particulier à particulier. Ce segment de la transaction entre particulier est dominé par un acteur majeur, PAP, qui est leader depuis 1975 avec 20 millions de chiffre d’affaires annuel. Les autres acteurs sont quasiment inexistants. Il y a donc une place à prendre.

Quel sera l’avantage de CONTACTEZ-VOUS par rapport à PAP ?

Contactez-vous n’est pas là pour révolutionner le marché. Je suis agent immobilier depuis 16 ans, j’ai plusieurs agences, je manage des commerciaux, je connais bien l’immobilier ce secteur. J’ai envie d’amener le service, le professionnalisme et l’expérience d’une agence immobilière aux particuliers pour que ça leur coûte moins cher. Je suis un accélérateur au niveau de la vente ou de la location de leur bien.

Leboncoin n’est pas un concurrent ?

C’est une solution différente, multi produits, pas du tout qualitative pour l’immobilier.

Comment fonctionne CONTACTEZ-VOUS ?

Nous avons plusieurs types d’abonnement. Le premier qui commence à 39 euros par mois propose la même chose que PAP mais à un prix beaucoup plus agressif. Ensuite, avec le forfait « Power » à 599 euros, on apporte aux particuliers l’ensemble des services d’une agence immobilière (rédaction de l’annonce, photos, visite virtuelle, mise en relation avec les acheteurs…) sans passer par une agence.

L’objectif de CONTACTEZ-VOUS est d’amener un savoir-faire professionnel sur le marché des particuliers, car les clients veulent échapper au coût d’une agence tout en conservant le professionnalisme de l’agent immobilier.

Quelle clientèle ciblez-vous ?

Tout le monde, mais nous allons cibler particulièrement la génération « Do it yourself »(« Faites-le vous-même », en français), ce courant venu de l’étranger dans lequel se regroupent des gens qui veulent faire les choses par eux-mêmes. C’est un état d’esprit. En matière d’immobilier, cela veut dire vendre ou louer son bien sans passer par une agence. C’est ce que nous proposons avec CONTACTEZ-VOUS.

La seconde clientèle, ce sont les gens qui ne veulent pas payer des frais d’agence exorbitants. Aujourd’hui, qu’ont-ils comme solution à leur disposition ? Des agences web low-cost qui leur coûtent plus cher qu’une solution comme CONTACTEZ-VOUS. Ce type d’agences immobilières web bas de gamme leur prennent entre 2000 et 3000 euros. En face, nous sommes à 599 euros avec un service beaucoup plus performant.

Nous serons présents sur toute la France. En 2022, nous serons très focalisés sur les dix plus grandes villes françaises.

Quelles sont vos ambitions ?

Nous avons lancé une société concurrente au leader du secteur. J’ai envie d’aller grappiller des part de marché. Je suis dans une stratégie de conquête. On veut se faire une place, on ne veut pas faire de la figuration. C’est un peu le « Far West » : on sait qu’il y a du potentiel, mais on doit tout construire. On espère faire 500 000 euros de chiffre d’affaires en 2022. D’ici 4 ans, on veut devenir le deuxième acteur de la location et de la vente entre particuliers derrière PAP.

Allez-vous déjà levé des fonds ?

Nous en avons effectué deux. Nous sommes en train de finaliser la troisième pour appuyer le développement de la société.

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans l’immobilier il y a plus de 15 ans ?

J’ai passé un BTS Action commerciale. J’ai ensuite été salarié dans deux grosses sociétés, Kronenbourg et AB InBev, leader mondial de la bière. J’ai occupé différents postes, notamment dans l’évènementiel : je m’occupais du Festival de Cannes, de la Braderie de Lille… A 29 ans, mes envies étaient à l’étroit au sein de ces grands groupes. J’ai donc démissionné pour me lancer dans l’immobilier. J’ai toujours été entrepreneur dans l’âme.